Juillet 2021 sera à jamais marqué par les terribles inondations qu’a subi notre pays. Quelques bénévoles de l'association ont été directement impactés par ces tragiques événements, et tout comme de nombreux concitoyens, sont encore, à l’heure actuelle, occupés à gérer les dégâts à leur habitation. Nos pensées vont vers tous les sinistrés et leurs proches.

 

Plusieurs événements et circulations étaient prévus le week-end des 16, 17 et 18 juillet sur la ligne 128, et au fil des heures, les bénévoles qui étaient à pied d'oeuvre pour la préparation du matériel et de la voie, découvraient les images choquantes des énormes dégâts dans le sud-est du pays.

Aide aux sinistrés

Tout en inspectant la voie pour y déceler d’éventuels dégâts, nos bénévoles ont décidé de venir en aide aux sinistrés de la région. La réception officielle de l'inauguration de la nouvelle livrée TUC RAIL sur la 5508, organisée conjointement entre Tuc-Rail et le PFT asbl, était planifiée pour le vendredi 16 juillet, mais avec l’accord de TUC RAIL, la réception a été annulée et la nourriture initialement prévue pour l’événement, a été livrée au CPAS d'Yvoir qui s'est chargé de la distribution aux habitants concernés. 

Une collecte de dons a également été organisée auprès des bénévoles, et l’association était prête à proposer des navettes en autorail entre Bauche et Spontin en cas de besoin, et pour autant que la ligne était opérationnelle.

 

 

Inspection de la voie et circulations

Restait la question des circulations réservées par de nombreux visiteurs du vendredi au dimanche. Les considérations suivantes ont été prises en tenant compte que l'IRM annonçait la fin définitive de la pluie durant la soirée du jeudi 15 juillet.

Outre 1 arbre tombé devant notre remise à Spontin, ainsi que 2 arbres tombés sur la voie, deux endroits semblaient poser problème. Près de la carrière de Dorinne, un creux assez profond entre les rails, recouvert d'eau troubles faisait craindre la disparition du ballast. Mais il s'agit d'un tronçon de voie renouvelé récemment et dont le ballast n'avait pas encore été régalé (= réparti de façon homogène), et, de ce fait, il y avait naturellement moins de ballast au centre de la voie. En plongeant ses mains sous l'eau, un bénévole habitué aux travaux des voies, a confirmé que le ballast de stabilisation des traverses était bien présent: rien à craindre donc.

 

                             

 

A Dorinne-Durnal, de l'eau claire montait jusqu'au niveau du rail à hauteur du quai 1 de la gare. La voie étant posée à quelques centimètres de la roche, il n'y avait pas de risques de déformation de la voie. Si l'eau continuait de monter, le passage à gué de matériel ferroviaire est autorisé à 10km/h jusque 8 cm au dessus du champignon du rail: donc, pas de problème, d'autant qu'entre la première et la deuxième visite de la journée le niveau était descendu.

Les ponts ont été vérifiés, mais aucune anomalie n’a été constatée. Seul le petit pont du Ry de Foazée, situé près de la maison du piqueur de Purnode, témoignait d'un charriage de 2 à 3 tonnes de cailloux et pierres sous le pont, obstruant partiellement le débit. Les traaux de déblaiement se sont déroulés quelques jours plus tard (voir ci-dessous).

Les talus étant construits de fortes épaisseurs de pierres et étant larges à leur base, n'ont pas été sapés par les eaux du Bocq.

A 18H00 le jeudi 15 juillet, la ligne était déclarée 100% en ordre et un mail d'information a été envoyé aux personnes ayant réservé un trajet sur la ligne pour le week-end.

Plus de 350 personnes ont emprunté nos trains ce week-end, tout en gardant une pensée forte pour les personnes sinistrées.

 

Déblaiement du pont du Ry de Foazée à Purnode

Lors des intempéries du 14 juillet, le Ry de Foazée s'écoulant dans le Bocq peu après la gare de Purnode, et passant sous la voie près de la maison du piqueur, c'est transformé en torrent.

Dévalant la pente, le Ry furieux à emporté des tonnes de pierres qui se sont amassées dans le jardin de la maison du piqueur et ont bouché à 85% l'écoulement sous le petit pont du chemin de fer.

 

 

Le 27 juillet, quelques volontaires dont des "petites mains" ont déblayé le pont. L'accès n'était possible qu'en se couchant dans l'eau, tellement l'espace entre les pierres et la voûte était réduit. A ce titre, les "petites mains" ont été très utiles par leur agilité wink.

 

En commençant par l'aval du ruisseau, les plus grosses pierres ont été évacuées une à une, libérant un peu de place aux "ouvriers" pour s'avancer progressivement sous la voûte. Les terres emmagasinées ont été poussées à la main ou à la pelle à l'extérieur du pertuis où la grue rail route les récupéraient pour les évacuer dans les talus avoisinants.

 

 

Vers 16h00, le pertuis du pont à retrouvé son ouverture initiale et le risque d'obstruction lors d'un prochain orage est supprimé.

 

 

                                                                            

 

*****

 

Facebook Group

 

 

Contactez-nous

 

 

Book Now