Le Chemin de Fer du Bocq

Après 120 ans de bons et loyaux services sur le viaduc de Durnal (le plus haut de la ligne), la chape d’étanchéité construite par nos aïeuls à fait son temps et est devenue inefficace.

L'eau de pluie s'infiltre dans l'ouvrage d'art et percole jusqu'aux joints de ciment, les rendant friables, sans compter l'action du gel faisant gonfler l'eau, provoquant des fissures dans certains moellons. La voie a donc été démontée. L'objectif est de limiter au maximum les infiltrations d'eau dans les maçonneries.


La solution la plus économique à bien entendu été choisie, tant en termes de matériaux, qu'en termes de main d’œuvre et de logistique nécessaire.

La sous-couche de ballast a été enlevée jusqu'au remblai d'intrados des voûtes. Ce remblai est composé de pierrailles de 10 à 30 cm d'envergure et provenant plus que probablement de la construction du tunnel juste en aval.

Les matériaux les plus fins ont été gardés et compactés par une dameuse.

                             

 

Une fois la plateforme bien lisse, une bâche en caoutchouc ultra-résistante en EPDM a été étendue à la main :

 

Un rouleau de géotextile a été ensuite ajouté par dessus afin d'amortir quelque peu l'assaut du ballast mélangé à de la cendrée qui a été reposé par dessus l'ensemble. Cette couche formant la nouvelle sous-couche de la voie.

 

 

Le viaduc étant en pente vers Purnode, un drain transversal a été installé à son extrémité basse pour évacuer les eaux vers le talus.

 

 

Nous en avons profité pour renouveler les traverses bois posées en 2007 et rails de 40 kg/m par des traverses en béton bi-blocs et rails de 50kg/m. Une nouvelle technique de travail a été testée grâce à la présence de nos 2 grues: chaque nouveau coupon est assemblé sur la voie posée juste en amont. Cela permet un certain confort de travail puisque les attaches sont plus à hauteur de bénévole et les traverses bien alignées par rapport le rail du dessous viennent "coller" à merveille avec le nouveau rail posé au dessus, il n'est plus besoin de soulever la traverse de plusieurs centimètres pour pouvoir l'accrocher au rail. Une fois assemblé, les 2 grues acheminent le coupon à la suite du précédent.

 

                             

 

 

Il reste à présent les finitions à faire, c'est à dire l'aménagement latéral du béton abîmé situé contre le couronnement des pierres bleues tenant les gardes-corps et fixer les extrémités de la bâche EPDM à l'aide de solins.

 

*****

 

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2

QVW

Facebook Group

 

 

Contactez-nous